fbpx

Les électeur-trices se prononçaient ce weekend sur plusieurs sujets cantonaux. Ensemble à Gauche se réjouit de l’acceptation de l’initiative Construisons des logements pour toutes et tous, de l’initiative Pour un pilotage démocratique de l’aéroport ainsi que du véritable plébiscite pour la timide révision constitutionnelle limitant l’usage de produits phytosanitaires.

Deux grosses ombres au tableau toutefois: le fait que le déclassement du Pré-du-Stand serait accepté du bout des lèvres par les électeurs-trices ainsi que le potentiel refus très serré du déclassement d’une zone de villas en zone de développement au Petit-Saconnex. Au vu des résultats extrêmement serrés au sujet de ces deux objets (15 et 114 voix d’écart), un recomptage est actuellement en cours afin de s’assurer de la validité des résultats.

OUI à l’initiative construisons des logements pour toutes et tous
Les électeurs-trices ont à nouveau fait confiance à la gauche et l’ASLOCA en matière de logement. L’initiative acceptée ce dimanche réclame que tous les nouveaux logements soient construits en zone de développement tant que dure la pénurie. Cela permet de contrôler les prix de location et de vente durant 10 ans, d’assurer une part minimale de logements sociaux et de rendre possible l’introduction de mesures en faveur de la biodiversité. Ensemble à Gauche se réjouit de ce résultat et poursuivra son combat en faveur d’une politique sociale et écologique du logement!

Pré-du-Stand: un projet sans majorité
Compte tenu de l’écart extrêmement faible des résultats, de l’énorme enjeu financier de cette votation, de la proximité de ce dossier avec l’affaire Pierre Maudet, des soupçons de trafics de bulletins et de certains flottements évoqués récemment par la presse au Service des votations, Ensemble à Gauche demande que la Cour des Comptes soit saisie afin de vérifier toutes les étapes du dépouillement et du comptage des résultats de ce scrutin.

Quoi qu’il en soit, le vote extrêmement serré de ce jour illustre la difficulté de la population à trancher entre destruction de la zone agricole et bureaux vides d’un côté et les arguments fallacieux des partisans du projet et du Conseil d’Etat de l’autre. Ces derniers ont trompé la population en faisant croire que la construction d’un Cycle d’Orientation à Balexert dépendait de ce vote et qu’il n’existait pas d’alternative permettant la réalisation d’un centre de formation sportive ailleurs. Et le centre sportif et la construction du CO faisaient pourtant l’unanimité entre partisan-ne-s et opposant-e-s au projet…

Si les résultats publiés aujourd’hui devaient être confirmés et la transparence du scrutin validée, les quelques voix qui séparent le OUI du NON montrent de tout manière que le projet, tel que proposé à la population, n’a pas convaincu. Cela en particulier dans la commune où il devrait sortir de terre, au Grand Saconnex, où le non l’a emporté à plus 64%. Dans le cas où le recomptage qui va devoir être réalisé confirme le résultat de ce jour, les autorités devront tout de même inévitablement revoir leur copie afin de proposer à la population et aux riverains un projet qui devra recueillir un plus large soutien.

Rappelons qu’Ensemble à Gauche s’est énergiquement engagé dans la récolte de signatures contre le Pré-du-Stand ainsi que dans la campagne référendaire contre ce projet multipliant les faux-pas en matière d’écologie, d’aménagement du territoire et de santé publique. Après le retournement de veste du MCG, mobilisé à nos côtés durant la récolte de signatures, Ensemble à Gauche, les Verts et quelques associations se sont retrouvés seuls à se battre contre les milieux de la spéculation immobilière, l’ensemble de la droite, ainsi que le Parti socialiste… avec de bien plus faibles moyens que les partisans du projet.

Petit-Saconnex: une courte majorité contre la zone de développement
Le NON l’emporte de peu sur la modification de zone au Petit-Saconnex. La volte-face des Verts a sans doute joué un rôle décisif. Cette campagne s’est beaucoup focalisée autour de la protection des arbres… Pourtant, c’est un leurre que de prétendre que la défense des villas permet une sauvegarde des arbres et de la biodiversité. Celle-ci exige au contraire une planification cantonale que seule la zone de développement rend possible. En effet, seul ce type de zones offre la possibilité de fixer des minimas en la matière.

La victoire du NON doit cependant nous encourager à développer une politique d’aménagement plus favorable au vivre ensemble et à la biodiversité dans la zone de développement, la pratique actuelle étant nettement insuffisante. Ensemble à Gauche déposera prochainement des projets de lois dans ce sens.

Toujours plus de trafic aérien… c’est fini!
Avec plus de 56% de OUI à l’initiative populaire cantonale pour un pilotage démocratique de l’Aéroport et près de 55% de NON à son contre-projet bidon voté par la majorité de droite du Grand Conseil, qui n’a nullement trompé les électeurs-trices, c’est une très claire majorité populaire qui a désavoué tant le gouvernement, que les partis de droite PDC, PLR, UDC appuyés par le MCG et les syndicats patronaux qui tiennent un discours d’un autre temps, présentant le développement infini et insoutenable de l’Aéroport et du trafic aérien comme une fatalité nécessaire.

Pour le climat d’abord, mais aussi pour les conditions de vie des riverains d’un aéroport dont la localisation urbaine exige également que son trafic soit redimensionné à la baisse, ce signal politique est très positif. Il appelle maintenant des mesures concrètes pour mettre en œuvre la volonté populaire manifeste. Il faut en particulier un offre alternative abordable et de qualité de transport par rail pour les distances moyennes. Ensemble à Gauche se battra dans ce sens avec énergie.

Produits phytosanitaires: un petit pas législatif mais un signal clair
Le projet de loi constitutionnel pour limiter les produits phytosanitaires dans le canton a obtenu près de 90% de bulletins favorables. Cette modification, n’entraînera pas de changement significatif dans la politique de l’Etat puisqu’elle entérine des pratiques déjà en vigueur. Il s’agit cependant d’un signal fort pour une transition écologique de l’agriculture genevoise.