fbpx

Le développement des transports publics doit être une priorité pour le Canton de Genève. Cela passe par une augmentation significative de la participation financière de l’État afin d’assurer des bonnes conditions de travail, un réseau performant et des prix accessibles à toutes et tous. Le Conseil d’État et la majorité de droite au parlement s’y refusent, il est grand temps de changer de cap ! Face au projet de la droite d’augmenter la sous-traitance aux TPG, la présence d’Ensemble à Gauche est indispensable !

Augmenter les effectifs
Il y a un manque criant d’effectifs aux TPG. Si la grève de 2014 a fait reculer le gouvernement sur les licenciements, la situation n’est toujours pas satisfaisante. Les salarié·e·s se retrouvent mis sous pression continuellement, engendrant une véritable souffrance au travail. Il en résulte un taux d’absentéisme avoisinant les 10% en moyenne, entraînant un cercle vicieux toujours plus dur à supporter. Il est urgent de donner aux TPG les moyens de fonctionner sans mettre en danger la santé des salarié·e·s et des usagers·ères. Cela passe nécessairement par une augmentation des effectifs permettant l’aménagement d’horaires de travail acceptables et garantissant des temps de repos suffisants.

S’opposer aux externalisations
Plus d’un tiers des lignes TPG sont sous-traitées à des entreprises privées. Le travail effectué y est le même que sur le reste du réseau mais les conditions sont nettement moins bonnes. Ainsi, les conducteurs·rices sous-traitants perçoivent des salaires 20 à 30 % inférieures à ceux des employé·e·s de la régie publique. L’Office Fédéral des Transports (OFT) a récemment épinglé les TPG au sujet des salarié·e·s des entreprises sous-traitantes dont les horaires ne sont pas diffusés à temps et dont les jours de repos et de récupération ne sont pas différenciés, contrairement à ce que réclame la loi. Les conditions se sont tellement dégradées avec l’entrée en vigueur des horaires 2018 que les conducteurs montent au créneau malgré leur position extrêmement précaire.

Pour un service public accessible à toutes et tous
La population s’est prononcée à deux reprises pour une baisse des tarifs. Une décision encore confirmée lors d’un troisième vote contre la hausse voulue par la majorité du Grand Conseil. Méprisant la décision populaire, le Conseil d’Etat a refusé de compenser le manque à gagner, réduit les cadences et augmenté la pression sur les salarié·e·s. Ensemble à Gauche a mené la bataille au parlement et obtenu de l’État qu’il compense ce manque à gagner, comme l’exigeait d’ailleurs la loi fédérale.

Développer une véritable politique de la mobilité
Dans un territoire exigu et densément peuplé comme celui de Genève, il est illusoire de croire que les transports publics et individuels peuvent être développés simultanément. Genève a encore un retard énorme à combler en matière de transports publics : l’État doit donc faire le choix de prioriser les transports publics. Cela passe par une augmentation des sites propres, une régulation des feux qui leur donne la priorité dans le trafic, pour viser une réduction nette de la circulation de véhicules motorisés individuels. Il en va de l’intérêt de l’ensemble de la population qui souffre de la pollution et des bouchons au quotidien.

Ensemble à Gauche s’engage à défendre une augmentation des moyens alloués aux TPG afin d’augmenter les effectifs et les fréquences. Nous nous battons aussi contre les tentatives de privatisation, en particulier le projet PLR d’augmenter de 50 % la sous-traitance. Enfin, nous combattons également le management problématique aux TPG. Aux élections du 15 avril, défendez la qualité des transports publics et les conditions de travail du personnel en votant compact la Liste  1 Ensemble à Gauche !

Programme mobilité: Limiter le trafic motorisé!

La surcharge du trafic, les bouchons et la pollution qui en résultent ne sont pas une fatalité à Genève, ce sont les conséquences de choix politiques. Il est aujourd’hui urgent de prioriser les transports publics et la mobilité douce. Ensemble à Gauche s’est battu durant ces dernières années pour obtenir une baisse du prix des TPG sans diminution des prestations. La crise environnementale mais aussi la volonté d’améliorer la qualité de vie à Genève doivent nous encourager à développer les prestations des TPG, augmenter le réseau des pistes cyclables et les rues piétonnes.

 

Nos propositions

  • Plan public d’investissement dans les TPG : développement des fréquences, extension du réseau et maintien de tarifs abordables
  • Augmentation des effectifs des TPG
  • Priorité réelle aux TPG : régulation des feux et sites propres
  • Construction de parkings relais (P+R) à la frontière
  • Création de zones 30 ou 20 km/h partout où les normes de bruit sont dépassées
  • Création d’aménagements cyclables directs, continus et sécurisés sur l’ensemble du réseau primaire et secondaire
  • Régulation des feux pour donner la priorité à la mobilité douce dans le centre et l’hypercentre (zones 1 et 2)
  • Création de cheminements piétonniers continus

Comment voter pour renforcer EàG?


Chaque suffrage de liste compte: nous appelons donc, non pas au soutien de tel ou tel candidat-e, mais au vote de liste, pour la LISTE 1 – Ensemble à Gauche.

En élisant le Grand Conseil, vous pouvez faire deux choses :

1. PRINCIPALEMENT, DÉCIDER DU NOMBRE DE SIÈGES AU PARLEMENT DONT DISPOSERA LA LISTE QUI DÉFEND LE MIEUX VOS IDÉES
Pour renforcer Ensemble à Gauche, il faut utiliser le bulletin de vote n° 1 préimprimé avec le nom Ensemble à Gauche ou un bulletin vierge (dit « of­ficiel », sans nom de liste) en y écrivant « Liste n°1 – EàG » en titre. Vous partez ainsi en donnant 100 suffrages de liste à Ensemble à Gauche, ce qui est déterminant pour la répartition des sièges.

2. FAVORISER VOS CANDIDAT·E·S PRÉFÉRÉS
Vous pouvez dans ce but ajouter (ou biffer) librement des candidat·e·s pour favoriser les un·e·s ou les autres en fonction de vos critères. Mais n’oubliez pas le point principal ci-dessus à savoir la présence du nom EàG et du numéro de liste 1 en haut, pour que votre bulletin « pèse » le 100 % des suffrages auxquels vous avez droit…

Enfin, pour l’élection au Conseil d’Etat, cochez simplement les noms de nos trois candidat·e·s: Jocelyne Haller · Salika Wenger · Jean Burgermeister.

Voter ENSEMBLE À GAUCHE – LISTE N° 1, c’est garantir et renforcer une présence et une résistance indispensables au parlement!