fbpx

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées devant le Grand Conseil mercredi 10 avril pour défendre le droit de rester des Erythréens. Parallèlement, une pétition étais déposée pour interpeller les élu-e-s.

Durcissement du droit d’asile
Les Erythréens sont victimes d’un sévère durcissement d’accession au droit d’asile. Une septantaine de personnes se sont ainsi vu refuser l’asile à Genève. Un refus qui entraine une grande précarité et une situation intenable. Les personnes ne peuvent généralement pas être renvoyées, mais sont interdites de travailler en Suisse. Pour les jeunes, il est impossible d’effectuer un apprentissage.

Des conséquences dramatiques
Ce durcissement est parfaitement injustifiable au vu de la situation en Erythrée. Le résultat est un désarroi profond des personnes condamnées au désœuvrement et sans aucune certitude sur leur avenir et sans même la possibilité de suivre un cours de français certifiant. Face au désintérêt politique, la mobilisation est salutaire. Car ce durcissement arbitraire est une remise en question du droit fondamental à l’asile.