fbpx

Le Conseil administratif (CA) annonce qu’il réintroduit les mécanismes salariaux du personnel de la Ville de Genève et de la petite enfance dans son projet de budget amendé du 4 novembre 2020. Il a également augmenté les moyens financiers pour répondre à l’urgence sociale.

Pour Ensemble à gauche, il était inadmissible qu’un Conseil administratif, majoritairement à gauche, présente un projet de budget qui ne respectait même pas les mécanismes salariaux du personnel et diminuait en temps de crise Covid les fonds alloués à l’hébergement d’urgence. Notre groupe avait ainsi refusé l’entrée en matière.

Le personnel s’était aussi rapidement mobilisé, par un communiqué, par une assemblée générale devant le Palais Eynard le 27 octobre, par l’adoption d’une résolution, il a voté à l’unanimité un préavis de débrayage pour le 12 novembre.

Sous la pression, le CA est revenu sur son choix et présentera la nouvelle proposition à la prochaine commission des finances. EàG l’étudiera dans les détails et présentera les amendements jugés nécessaires.

En ce temps de crise sanitaire, sociale et économique, EàG aurait souhaité un projet plus ambitieux. Le budget présenté comprend un déficit de 49.3 mio, tel qu’autorisé par la loi sur l’administration des communes (LAC) comme disposition transitoire RFFA. Nous estimons que le Conseil administratif aurait pu augmenter davantage ce déficit vu les moyens nécessaires pour répondre aux besoins actuels de la population.

Ensemble à gauche défendra les prestations à la population, le soutien aux associations et les revendications du personnel lors des débats en commission et du vote en plénière!