fbpx

Les réponses que le Conseil fédéral a données aux questions posées par l’élue Stefanie Prezioso ne sont pas satisfaisantes (shorturl.at/nqvV9). Le gouvernement se dit conscient des risques auxquels s’expose le personnel soignant en contact avec des patient·e·s contaminé·e·s par le coronavirus. Toutefois, il ne dispose d’aucune donnée exhaustive sur les conséquences de la crise sur le personnel de santé, ni sur les mesures qui ont été prises par les établissements de santé pour le protéger. En outre, le Conseil fédéral confirme que l’évaluation de la gestion de la crise du COVID-19 ne prévoit pas d’enquêtes indépendantes. Ensemble à Gauche réclame une enquête indépendante

Le personnel de santé, qui a été en première ligne face au COVID, mérite un meilleur traitement. Il en va de la reconnaissance du travail réalisé et de la protection des soignant-e-s. Une telle enquête pourrait également se révéler être un précieux outil lors d’une prochaine pandémie.

Dans une lettre ouverte publiée le 18 août et cosignée par Amnesty International, les syndicats SSP et UNIA et par l’association professionnelle ASI, la demande de mandater une évaluation indépendante de la crise du coronavirus a également été formulée au Conseil fédéral.

Dans un postulat, Ensemble à Gauche demande au Conseil fédéral de commander une enquête nationale indépendante au sujet des conséquences de la pandémie de coronavirus sur le personnel de santé, dans les hôpitaux, à domicile, dans les EMS, … Cette enquête devra notamment apporter des réponses aux questions suivantes :

– Le personnel soignant a-t-il bénéficié du matériel de protection nécessaire ? Quelles autres mesures ont été prises afin de le protéger ? Lesquelles se sont révélées efficaces, lesquelles pas ? L’accès à ces mesures a-t-il été garanti partout ?
– Des tests systématiques ont-ils été réalisés ? Si oui, à quelle fréquence ? Pour quels résultats ? Les personnes infectées ont-elles systématiquement pu bénéficier d’un congé maladie ? La reconnaissance du coronavirus comme maladie professionnelle a-t-elle été systématiquement appliquée ?
– Des impacts différenciés de la crise sur les femmes et les hommes ont-ils été observés ?
– La gestion de la crise a-t-elle engendré des heures supplémentaires pour le personnel soignant ?
– Combien de personnes travaillant dans le domaine ont contracté la COVID ? Combien en sont décédées ?
– Quels enseignements tirent les experts dans la perspective d’une nouvelle pandémie ?

A suivre…