fbpx

Jeudi 26 septembre Ensemble à Gauche – solidaritéS · DAL a mené une action symbolique afin de dénoncer la hausse constante des tarifs CFF et ce malgré des bénéfices faramineux. C’est armé d’un chèque de 568 millions correspondant aux bénéfices des CFFs pour 2018, que les candidat·e·s d’Ensemble à Gauche aux élections nationales ont pris la pose, en autres, pour demander une baisse massive des tarifs CFF.

Urgence climatique : développons les transports publics !
L’urgence climatique impose aujourd’hui plus que jamais un transfert massif des transports de la route au rail. Le trafic automobile et par avion doit être réduit drastiquement dans les vingt prochaines années. C’est une condition nécessaire pour atteindre une neutralité carbone (équilibre des émissions) avant 2050 et remplir les engagements des accords de Paris en matière de limitation du réchauffement climatique.

Pour une baisse massive des tarifs CFF
Aujourd’hui les prix exorbitants des CFF sont un frein pour une grande partie de la population. Une société plus juste socialement et écologiquement viable doit nécessairement passer par un programme ambitieux de développement des transports publics à des prix abordables en tendre, à termes, vers la gratuité de ce service public essentiel.

CFF: Près de 600 millions de bénéfices… stop au racket !
A rebours de ces impératifs environnementaux et sociaux, les CFF sont aujourd’hui gérés comme une entreprise privée recherchant les bénéfices à court terme et octroyant des salaires indécents à son directeur (près de 988’000 francs/an).

En 2018, les CFF ont fait 568 millions CHF de bénéfices. Un montant qui représente plus du 16% de la somme totale des revenus issus du trafic des voyageurs ou le coût de près de 150’000 abonnements généraux 2ème classe !

2018 n’était d’ailleurs pas une exception : en dix ans, le bénéfice n’est jamais tombé en dessous des 200 millions de francs.
Il est temps de rompre avec cette logique des profits et de repenser les transports publics comme un bien commun.

Ensemble à Gauche propose :
–    La gratuité des transports publics dans les agglomérations
–    La baisse massive des prix CFF en tendant à la gratuité à terme
–    Une réduction massive du transport auto et aérien