fbpx

Le progrès et l’écologie sont en marche: après plus de cinq ans, lors de son deuxième passage en plénière du parlement, suite à un traitement en deux fois par la commission des transports, et quatre rapports, une motion verte, qui ne demandait pourtant pas grande chose et qui ne demande plus rien… a été renvoyée au gouvernement pour qu’il ne fasse surtout rien de neuf, en incitant les TPG (en concertation avec UNIRESO) à ne rien faire d’autre que ce qu’ils font déjà…

La Motion 2202 «pour l’encouragement de l’utilisation des transports publics pour les loisirs et en famille grâce à des tarifs attractifs» a été déposée au printemps 2014 par le groupe des Verts. Un groupe hostile à l’époque aux propositions d’EàG concernant le refus des hausses de tarifs TPG pour commencer, voire la gratuité des TPG ensuite… à commencer par la gratuité pour les jeunes jusqu’à 18 ans.

La motion, déposée en même temps que le vote de l’initiative de l’AVIVO pour la baisse des tarifs TPG, pour lui servir donc un peu de «contre-projet indirect» était le prototype d’une proposition volontairement «raisonnable» visant théoriquement à rallier une large majorité… ou pour le moins à séduire, en sus de la gauche, un PDC se targuant d’être le parti de la famille. Cette motion proposait deux mesures: premièrement, 1 ticket vaudrait pour 2 personnes le soir dès 19h et le week-end et deusio la gratuité réservée aux moins de 16 ans accompagné·e·s d’un adulte.

Mais les choses n’ont pas marché comme prévu. L’initiative AVIVO a passé le cap des urnes et – dans la foulée – la droite, PDC compris, n’a rien voulu savoir… Mais, la droite, plutôt que de refuser franchement la motion, a décidé de la vider de toute sa (modeste) substance en déposant un amendement remplaçant les deux invites par une invite au Conseil d’Etat «à inciter Unireso à promouvoir les offres actuelles des transports publics favorisant leur utilisation par les familles et dans le cadre de déplacements de loisirs.» Tout en reprochant aux Verts le coût supposément excessif (5 mios par an) de leur mesurette.

Après un tour en plénière du Grand Conseil, en juin 2017, voir ici (notamment vers le bas l’intervention du député Vanek) la motion a été renvoyée en commission… le MCG ayant momentanément hésité à marcher avec toute la droite. Mais la motion est revenue en plénière elle est revenue, toujours en l’état, avec sa demande creuse de …ne rien changer !

Nous en avons débattu vendredi 7 juin et pour se gausser du caractère timoré de l’invite et mettre en lumière le contraste entre les professions de foi écolo du PDC et de toute la droite avec ce manque total d’engagement concret, le soussigné a déposé un amendement cherchant à atténuer encore plus le propos, en prétendant être saisi d’effroi par l’audace et la radicalité du texte PDC… Malgré le fait que le PLR, le MCG et l’UDC aient relevé le défi de prouver leur hostilité à toute mesure d’encouragement à l’usage des TPG en allant jusqu’à voter, pour de vrai, cet amendement-pastiche caricaturant leur position… il n’a pas passé.

Le PS est donc revenu avec un amendement de retour à la motion d’origine… Mais évidemment l’invite «à la gratuité réservée aux moins de 16 ans accompagnés d’un adulte» était aux yeux d’EàG, insoutenablement paternaliste et minimaliste. En effet, les jeunes doivent pouvoir voyager gratuitement sans papa-maman, comme l’expliquait le député Vanek en jujin 2017 (Cf. lien précédent). Ainsi, notre député Jean Burgermeister avait déposé un sous-amendement, pour supprimer la clause d’accompagnement et généraliser la gratuité à toutes et tous jusqu’à 16 ans…

On s’en doute, ce «sous-amendement» n’a pas remporté de majorité… Mais, il a pourtant été voté par toute la gauche …et les Verts, à l’exception d’un-e député-e, dont nous tairons ici, charitablement, le nom. Ce qui marque une petite avancée dans la bonne direction. Au final, la motion a été acceptée telle que sortie de commission appelant le Conseil d’Etat, qui n’en a guère besoin, à soutenir ce qui existe et à ne rien imaginer de nouveau !

Pierre Vanek