fbpx

L’UDC proposait de proroger de 2020 à 2021 la suppression des intérêts moratoires dus par les contribuables au fisc. En clair, cela aurait permis à chacun·e de ne pas s’acquitter de ses acomptes provisionnels sans aucune pénalité, et cela indépendamment de sa situation sociale.

Imprudemment, le député PDC Sébastien Desfayes a volé au secours de ce projet inique et démagogique, qui aurait coûté des dizaines de millions de francs aux caisses de l’État au détriment des aides sociales indispensables à celles et ceux qui en ont vraiment besoin.

EAG a une fois de plus dû expliquer que toute baisse ou report indiscriminé de l’impôt direct aboutissait à une réduction des recettes de l’État et des communes au détriment des services publics et des prestations sociales. Mais la ficelle était d’ailleurs si grosse qu’elle a été dénoncée sèchement par Mauro Poggia au nom du Conseil d’État, et que le PLR n’a pas cru avisé de manger de ce pain-là…