fbpx

Alors que la motion d’Ensemble à Gauche « pour en finir avec les mutilations des personnes intersexes » avait été largement acceptée par le Grand Conseil, le gouvernement a tout simplement refusé d’y répondre! Une motion similaire a pu obtenir une réponse mas le Conseil d’Etat s’est contenté d’affirmer que tout allait pour le mieux, sans daigner entrer en matière sur les revendications.

Lorsqu’elles ont pris connaissances de cette non-réponse, les organisations concernées ont interpellé la commission des droits de l’homme. Les statistiques fédérales sur la pratique laissent planer le doute sur la poursuite des opérations sur des enfants présentant une variation de l’anatomie sexuelle à la naissance. Si le Conseil d’Etat affirme que ces pratiques n’ont plus cours, il n’a visiblement pas entamé la moindre démarche pour s’en assurer.

La motion exigeait également un rapport « établissant un état des lieux au sujet de ces pratiques dans les hôpitaux et cliniques du canton et l’évolution des pratiques médicales en la matière ». Ce à quoi le gouvernement a répondu que « les données médicales disponibles sont limitées »… En clair le Conseil d’Etat juge inutile de faire la lumière sur les faits parce qu’il ignore les faits!

Sur le reste, le Conseil d’Etat a systématiquement botté en touche, affirmant avec un certain aplomb que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes et qu’une action de la part de l’Etat était soit impossible soit inutile. Autant dire que cette réponse n’a pas convaincu le parlement qui a renvoyé les deux textes en commission pour poursuivre les travaux. Suite au prochain épisode…