fbpx

Les Chambres ont préféré la variante complète et égalitaire du mariage civil pour toutes et tous. Ce qui a été accueilli comme une avancée historique relève pourtant du plus élémentaire des bons sens : le droit ne doit pas comporter de discriminations vis-à-vis des couples de même sexe ! Deux référendums ont d’ores et déjà été lancé par l’extrême droite et des conservateurs de tous bords, du PDC à l’UDC, en passant par l’UDF. Une fois que nous aurons écrasé les opposant-e-s au mariage pour toutes et tous dans les urnes, c’est dans les luttes en faveur de l’égalité en droits – et surtout de l’égalité réelle – pour l’ensemble des personnes LGBTIA+ qu’il faudra s’engager!

L’affaire n’était pourtant pas jouée d’avance dans la si conservatrice Berne fédérale. Le vote du National de cette session a en effet été déterminant pour l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) et à la double filiation dès la naissance. Deux enjeux qui n’étaient pas compris dans une version plus light du projet et qui en faisait de facto une coquille vide. C’est donc la seule option praticable qui a été retenue par les Chambres. 

Avec cette version, les enfants des couples de même sexe auront accès aux mêmes droits que les enfants des couples de sexe opposé. Les familles ne devront en outre plus recourir à une procédure juridique, longue, pénible et coûteuse dont la durée met l’intérêt supérieur de l’enfant en danger en cas de décès ou divorce du parent biologique.