fbpx

Le Grand Conseil a voté aujourd’hui (25 janvier 2019), par 66 voix contre 8, une résolution d’EàG intitulée « Pierre Maudet ne peut plus être membre du Conseil d’Etat et doit en tirer les conséquences immédiatement ! ». La résolution a été massivement acceptée jusque dans les rangs de son propre parti, le PLR… le parti des « affaires » qui tente là de se racheter une crédibilité. Pierre Maudet a donc perdu le peu de soutien qui lui restait. Il doit tirer les conséquences de ce vote et démissionner.

Depuis le début de l’affaire Maudet, le groupe EàG a été à la pointe de la lutte en faveur d’une enquête approfondie et irréprochable. En mai, une résolution (851) réclamait la suspension de Pierre Maudet du Département de la sécurité ainsi que de son autorité sur l’aéroport. Il a fallu attendre plus de trois mois pour que le Conseil d’Etat accède à cette demande.

Au vu du vote du Grand Conseil d’aujourd’hui, ainsi que des aveux de Pierre Maude et des multiples nouveaux éléments mis en lumière par les médias depuis, EàG agit aujourd’hui dans la même cohérence en réclamant une nouvelle fois la démission du magistrat. Le Grand Conseil étant l’organe de surveillance du Conseil d’Etat, il est légitimé lorsqu’il appelle à la démission un magistrat ayant à de multiples reprises menti et gravement fauté.

Dans la même cohérence, EàG a récemment déposé un projet de loi visant à permettre au Grand Conseil de destituer un conseiller d’Etat, ainsi qu’au peuple de destituer l’ensemble du gouvernement.