fbpx

Inscrit depuis longtemps à l’ordre du jour de notre parlement, le projet de loi d’EàG, déposé par Pierre Vanek et consorts, intiulé « Le Grand Conseil n’est pas à vendre ! » avait fait l’objet en commission, après une entrée en matière unanime et des dizaines d’heures de travaux… d’un dérapage et d’une fin de travaux en commission en queue de poisson avec un refus du PL à une courte majorité.

Celle-ci était liée notamment à une intervention intempestive du président d’alors du Conseil d’Etat, Antonio Hodgers qui avait, contre l’avis des député·e·s de son parti, dénigré le projet.

Plutôt que d’exécuter froidement ce projet de loi, comme le proposait le rapporteur de majorité PDC, ce qui aurait été un signal désastreux du point de vue de la lutte contre la corruption et de la transparence des financements politiques à Genève, le Grand Conseil par une majorité de la gauche et des Verts et du MCG a renvoyé le PL en commission, donnant un clair signal qu’il y a une majorité pour légiférer dans le sens du projet, quitte à le modifier encore si besoin.

La majorité du parlement a suivi en cela les conclusions du rapport de minorité d’EàG, déposé par Pierre Vanek et appuyé par le deuxième rapport de minorité du chef de groupe des Verts Pierre Eckert. On trouvera ces deux rapports au bout de ce lien : PL12310-A

C’est un signe bienvenu pour la démocratie genevoise. Nous y reviendrons sous peu…