fbpx

C’est un Conseil d’État faisant preuve d’une totale incompréhension de la réalité qui a tenu une conférence de presse au sujet de l’affaire Maudet cet après-midi. Face à l’absence de courage du gouvernement, Ensemble à Gauche, conscient que Pierre Maudet s’accrochera coûte que coûte au pouvoir, appelle le PLR, principal responsable de cette crise, à demander formellement à son magistrat de démissionner. Plus le parti agira rapidement, mieux cela vaudra pour Genève. Pour rappel, le Ministère public soupçonne Pierre Maudet d’avoir été payé par un gouvernement d’un pays étranger, critiquable du point de vue du respect de la démocratie et des droits humains, afin d’obtenir des avantages liés aux fonctions qu’il occupe en tant que conseiller d’Etat. Sans compter les autres affaires en cours et les mensonges répétés du magistrat.

Des mesures cosmétiques
Le Conseil d’Etat annonçait cet après-midi relever Pierre Maudet de certaines de ses prérogatives. Pierre Maudet reste donc responsable de la police, à l’exception de l’IGS, mais aussi d’aspects essentiels de la présidence (surveillance des communes, affaires extérieures et promotion économique). Ensemble à Gauche condamne la lâcheté du Conseil d’Etat, et tout particulièrement celle des magistrat-e-s socialistes, écologiste et MCG. En conservant Pierre Maudet dans la plupart de ses fonctions et ne prenant pas les mesures qui s’imposent, le Conseil d’Etat fait part d’un manque patent de courage politique et ne prend pas la mesure de la crise politique et des affaires en cours. Au passage, la crédibilité et la légitimité de l’ensemble du gouvernement en pâtit tandis qu’un grand tort est asséné à nos institutions démocratiques. Dans leur volonté de protéger le magistrat PLR, le reste du Conseil d’Etat plonge avec lui. EàG réitère son appel au Conseil d’Etat à faire preuve de bon sens et retirer à Pierre Maudet l’ensemble de la présidence, du département de la sécurité et de l’Aéroport de Genève.

Maudet doit démissionner
Au vu des procédures qui se multiplient à l’encontre de Pierre Maudet, des nouvelles affaires qui sortent quotidiennement à son sujet et de la mise en évidence d’une série de mensonges de sa part au cours de cette affaire, sa seule option politique possible est la démission. Bien qu’il reste présumé innocent, les diverses charges qui pèsent à son encontre, ainsi que ses mensonges répétés et avérés, ne lui permettent pas de se maintenir à son poste. Seulement voilà… seul lui, ou son parti, sont en mesure de prendre cette décision. Or, même si le PLR porte une grande responsabilité dans cette crise, au vu de l’absence totale de prise à la réalité dont Pierre Maudet fait preuve en essayant à tout prix de se maintenir au pouvoir, il est du devoir de son parti de l’appeler à la démission.