fbpx

L’abandon du développement de la plateforme de vote électronique CHVote, l’unique système de vote électronique public de Suisse, a été annoncé par le Conseil d’Etat lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Cette décision, prise sans qu’aucune consultation n’ait été réalisée par le gouvernement auprès du Grand Conseil ou de la Commission électorale centrale, n’est pas admissible. C’est en effet le législatif qui a décidé de la mise en place du programme et voté plusieurs crédits afin qu’il soit développé… Il aurait donc été indiqué de le consulter avant d’annoncer l’abandon de la plateforme.

Alors que CHvote est d’ores et déjà utilisé par plusieurs cantons, sa suppression reviendrait à demander à La Poste – seule autre prestataire en matière de vote électronique en Suisse – de fournir ce service. Bien qu’elle soit une entité 100% publique, La Poste est malheureusement gérée sur le modèle d’une entreprise privée. Lui confier l’organisation de scrutins électroniques, ainsi que le traitement de données personnelles sensibles, soulève des questions et mérite donc une large réflexion… à l’opposé du mode opératoire du Conseil d’Etat.

Que l’on soit en faveur ou en défaveur du vote électronique, il apparaît que le Conseil d’Etat ne peut pas prendre une telle décision sans consulter plus largement. Dès lors, Ensemble à Gauche s’opposera à ce passage en force du Conseil d’Etat dès la prochaine session ordinaire du Grand Conseil. La démocratie ne s’externalise pas!