fbpx

C’est un grand jour pour la gauche combative genevoise ! Avec un score global de 7,4%, Ensemble à Gauche (EàG) décroche un siège à Berne aux côtés de 5 autres élu-e-s de gauche et au détriment de la droite traditionnelle, qui perd deux sièges. Le résultat d’EàG, ainsi que celui du reste de la gauche, reflète les préoccupations majeures de la population genevoise en matière d’environnement, de social et d’égalité femmes-hommes. Stefanie Prezioso représentera les couleurs d’Ensemble à Gauche à Berne.

Triomphe à gauche, effondrement à droite
Un vent de gauche a soufflé sur Genève ce dimanche ! Le coup de barre à gauche donné par la population sanctionne une droite sourde aux revendications de la rue et dont les politiques ne favorisent qu’une infime part de la population. Avec un score global de 46,5%, EàG, les Verts et le PS dépassent l’ensemble des forces de droite (PDC-PLR-UDC-MCG) représentées au Grand Conseil (45,7%).

Un renouveau de la gauche radicale
Six ans après son retour au Grand Conseil, Ensemble à Gauche retrouve un siège au Conseil national, perdu en 2007. Cette victoire confirme le renouveau de la gauche radicale dans le canton de Genève. Avec un score supérieur à 7%, EàG renoue avec le résultat obtenu aux élections cantonales du printemps 2018 et progresse de plus d’un pourcent par rapport aux élections fédérales de 2018. Ces chiffres traduisent les préoccupations de la population, à l’heure des mobilisations en faveur du climat et de l’égalité femmes/hommes, et alors que le fossé entre privilégié-e-s et personnes précaires se creuse année après année. Ce siège permettra de porter à Berne la voix d’une gauche qui ne fait pas de compromis sur ses fondamentaux.

Des listes EàG en résonnance avec les mouvements sociaux
L’ensemble des listes d’EàG réalise un score global de 7,4%. Ces résultats sont le reflet des très bons scores des cinq listes d’Ensemble à Gauche. La liste principale, « Ensemble à Gauche- solidaritéS·DAL », réalise un score de 2,2%. La liste « Pour une écologie anticapitaliste » démontre, avec un bon score de 1,8%, une volonté populaire en faveur d’une politique écologiste en rupture avec le capitalisme. Les mouvements sociaux historiques auxquels nous avons assisté cette dernière année se traduisent donc dans les urnes. Et ce n’est pas le résultat de la liste « Egalité pour tous et toutes* » (1,2%) qui dément cette affirmation. Enfin, la liste du « Parti du travail » réalise un score de 1,2% tandis que la liste « Solidarités sans frontières » fait un score de 1%.

Il est temps que ces voix soient entendues et représentées à Berne. La Grève climat et de la Grève des femmes*/Grève féministe prouvent que des mouvements issus de la rue peuvent faire changer les choses. Porter les revendications de ces mouvements au Parlement est le rôle qu’EàG entend jouer à Berne !