fbpx

Les Chambres avaient le choix entre deux contre-projet à l’initiative pour des multinationales responsables. Un premier, issu du National, comportait quelques timides mais réelles avancées dans le sens des initiant-e-s, qui auraient accepté de retirer leur initiative à son profit. Face à lui, un second contre-projet alibi, qui ne propose aucun changement et dont le but est uniquement de nuire à l’initiative, a été retenu par les Chambres, sous la très forte pression des lobbies des multinationales… La population votera sans doute d’ici la fin de l’année à ce sujet.

Pour mémoire, l’initiative vise à obliger les multinationales ayant leur siège en Suisse à respecter les droits humains et l’environnement. Afin que toutes les multinationales s’en tiennent à ces droits, les dommages commis doivent porter à conséquence. C’est dans ce sens l’initiative prévoit que les multinationales suisses doivent répondre des violations des droits humains causées par leurs filiales, en Suisse comme à l’étranger.