fbpx

Aujourd’hui, Genève a dit trois fois OUI : OUI au vélo, OUI aux aliments équitables et OUI à la souveraineté alimentaire! Ensemble à Gauche se réjouit de ce résultat en faveur d’une mobilité d’avenir et d’une agriculture sociale et écologique, qui constitue un désaveu clair aux politiques néolibérales défendues par la droite. Des initiatives doivent désormais être prises à Genève afin de transcrire cette volonté populaire dans la réalité.

Double OUI genevois aux initiaitves alimentaires!
Le large succès des deux initiatives alimentaires dans le canton est un signal très positif. C’est un vote clair pour une agriculture de proximité, sans OGM et assurant une bonne rémunération aux agriculteurs·trices. En votant aussi largement pour ces deux textes, la population envoie un signal clair au Conseil d’Etat. De quoi donner matière à réfléchir au Canton, qui s’apprête à déclasser 22 hectares de terres agricoles au Pré-du-Stand afin d’y construire des bureaux, alors même que des dizaines de milliers de mètres carrés de surfaces de bureau ne trouvent pas de repreneur.

Le double OUI de Genève pour les initiatives agricoles est aussi un désaveu pour le PLR qui appelait au double NON, soutenu par la Chambre de commerce et d’industrie (CCIG), la Fédération des entreprises romandes (FER), l’UDC et un MCG qui se remet ces temps à la remorque du PLR… alors que même le PDC n’a pas osé soutenir en la matière la position ultralibérale du PLR et des patrons.

Même si, à l’heure où nous écrivons ces lignes, les résultats au niveau fédéral semblent indiquer un regrettable refus de ces deux initiatives, le message limpide envoyé par les genevois·e·s doit pousser le Canton de Genève à agir sans attendre pour prendre des mesures locales en défense de l’agriculture de proximité, pour permettre aux jeunes paysans d’accéder à des terres et pour encourager les coopératives agricoles d’agriculture contractuelle et les diverses initiatives de circuits courts. Même s’il est particulièrement dommageable pour les paysan·ne·s et les mangeurs·euses que la population suisse ait prêté l’oreille aux arguments réactionnaires de l’UDC, qui a montré dans cette campagne son vrai visage néolibéral de laquais du lobby agro-alimentaire, cette campagne aura au moins permis de débattre publiquement de la souveraineté alimentaire, un concept essentiel issu des mouvements sociaux des pays du Sud!

Genève dit clairement OUI au vélo… maintenant, passons à l’action!
Avec près de 83% de OUI au contreprojet à l’initiative vélo, le signal envoyé par la population genevoise est clair. C’est la première fois depuis la victoire de mai 2011 (initiative 144 «pour la mobilité douce») que la population du Canton était appelée à voter sur un objet de votation spécifiquement relatif à la petite reine… et le résultat est absolument sans appel: c’est un plébiscite pour donner désormais faire des pistes cyclables une priorité politique! Or, aujourd’hui, de trop nombreux aménagements cyclables manquent ou s’interrompent aux endroits les plus dangereux …et l’usage de la bicyclette en est d’autant découragé, ce qui explique que la part modale du vélo stagne à un niveau bien plus faible (5 à 6%) que dans d’autres cantons comparables. Les autorités cantonales comme fédérales doivent donc entendre le message : la population a exprimé l’urgente nécessité d’aménager nos rues pour se déplacer à vélo en sécurité! Il est temps que cela se traduise dans les faits!