fbpx

Le Groupe Ensemble à Gauche (EàG) au Conseil municipal de la Ville de Genève prend acte du jugement de la Chambre constitutionnelle de ce vendredi 21 septembre au sujet de l’annulation du vote des quatre référendums municipaux sur les coupes budgétaires. Le Groupe municipal regrette l’annulation de la votation. Désormais, la priorité absolue des autorités doit être l’organisation d’un nouveau scrutin au plus vite, afin que les Genevois-es puissent s’exprimer au sujet des coupes de la droite qui visent au démantèlement social et culturel de la Ville.

Le groupe Ensemble à Gauche au Conseil municipal de la Ville de Genève a pris connaissance du communiqué du Conseil administratif de ce jour et prend acte du fait que le l’exécutif n’a pas demandé que Rémy Pagani démissionne de ses fonctions de Maire. Il a cependant envisagé une mesure de « retrait temporaire de sa fonction » consistant pour l’essentiel à laisser son siège vide. Rémy Pagani a refusé cette suggestion de ses collègues estimant qu’elle était incongrue et qu’il était en mesure d’exercer pleinement son rôle.

Le Groupe municipal soutient la position de son magistrat : accepter cette mesure de retrait temporaire reviendrait à endosser l’entier d’une responsabilité qui est partagée. En effet, c’est de l’ensemble du collège que relève la responsabilité de la rédaction de la brochure, ce qui n’a pas été remis en cause par le jugement de la Chambre constitutionnelle. Le Groupe EàG au Conseil municipal considère finalement que la position de la majorité du Conseil administratif relève d’une prise de distance discutable et peu responsable avec Rémy Pagani.

Pour le surplus, le Groupe municipal communiquera plus largement sur le sujet après l’intervention de Rémy Pagani devant le Conseil municipal, ce mardi à 17h.

Personnes de contact :
Brigitte Studer, conseillère municipale
Tobia Schnebli, conseiller municipal