fbpx

Le Grand Conseil soutient la proposition d’Ensemble à Gauche de développer les aménagements cyclables. Les textes du PLR et du MCG, demandant le retrait des mesures en faveur de la mobilité douce, ont été balayés.

Suite aux aménagements cyclables provisoires mis en place en urgence par le Conseil d’Etat et les communes, la droite a réagi rapidement en les critiquant avec virulence, et en demandant leur suppression immédiate. Deux objets parlementaires ont été déposés dans ce sens : une motion du MCG et une résolution du PLR.

Face à cette vague de critiques, la population a exprimé son soutien aux mesures, par une manifestation populaire cycliste et une pétition qui a récolté plus de 18’000 signatures. Ensemble à Gauche a déposé un projet de résolution demandant une extension du réseau de pistes cyclables aux axes pénétrants, afin que les pendulaires puissent venir travailler à vélo et circuler en toute sécurité sur l’ensemble de leur trajet, seul moyen de limiter l’engorgement du centre par les automobiles.

Les communes de Meyrin, Carouge et Vernier ont d’ailleurs adressé des demandes spécifiques au Conseil d’Etat, pour obtenir des aménagements sur la route de Meyrin, la route de St-Julien, la route de Vernier, la route de Pré-Bois et l’avenue Louis-Casaï. La commune de Meyrin a également demandé à ce que la douane de Mategnin soit ouverte uniquement aux cyclistes.

Aujourd’hui, le Grand Conseil a manifesté un soutien historique au développement de la mobilité douce. Par de nettes majorités, les deux objets anti-mobilité douce ont été rejetés, et la proposition Ensemble à Gauche d’extension du réseau a été acceptée. Il s’agit d’un signal fort en faveur de la mobilité douce. EàG se réjouit de cette victoire, nous resterons vigilants et appelons la population à se mobiliser prochainement pour pérenniser les mesures provisoires.