fbpx

Depuis des mois, de nombreux·ses étudiant·e·s sont confrontés à des soucis financiers, des problèmes en matière de conditions d’études et la santé mentale de nombre d’entre eux/elles a atteint ses limites. Les mesures liées à la pandémie ont eu un impact important sur les étudiant·e·s du degré tertiaire. Environ 2/3 d’entre eux/elles travaillant pour payer leurs études, les conséquences du Covid les ont plongés dans la précarité. Ensemble à Gauche réclame des mesures fédérales.

L’UNES, qui représente 260’000 étudiant·e·s, demande qu’ils et elles soient inclus·e·s dans les débats liés à la manière de procéder au déconfinement et que leurs préoccupations soient prises au sérieux à tous les niveaux. La pandémie touche les étudiant·e·s indépendamment de leur lieu de résidence, raison pour laquelle des solutions et des aides doivent être proposées au niveau national. Ceci permettra un soutien uniforme aux étudiant·e·s et leur offrira des perspectives d’avenir.

Le Conseil fédéral ne devrait-il pas prendre des mesures exceptionnelles au niveau national afin de leur venir en aide? La création d’un fond d’urgence national qui délivrerait des bourses d’études aux étudiant·e·s est-elle envisagée?
Le Conseil fédéral est-il prêt à travailler avec les hautes écoles, les universités et les représentant·e·s des étudiant·e·s afin que les bourses d’études et que la durée maximale des études soient prolongée uniformément en Suisse?
En outre, le Conseil fédéral a-t-il fait des projections sur les conséquences à long terme de la Covid sur les étudiant·e·s du degré tertiaire en termes de conditions de travail, mais aussi d’impact psychologique? La mise en place d’un accès gratuit à des aides psychologiques est-elle envisagée?