fbpx

Lors de la dernière session les travaux ont été entamé sur cet objet qui demande simplement, non pas de proscrire totalement la publicité pour le petit crédit, mais requiert simplement de l’empêcher sur le domaine public et le domaine privé visible du domaine public, et à l’intérieur ou aux abords des bâtiments publics. En clair, le projet de loi vise à éviter une publicité agressive. Son intention consiste à réserver des espaces sans publicité, sans influences commerciales, sans banalisation de l’emprunt.  Malheureusement entre deux session le vent a tourné et le projet de loi a été enterré. (Pour plus d’indications à ce propos voir notre dernière newsletter).

Voyant la tournure des débats, et surtout le risque de voir une majorité se dessiner en faveur de ce projet de loi, le Conseil d’Etat, par la voix de M. Mauro Poggia, a refusé de demander le 3ème débat. Manœuvre dilatoire s’il en est ! Le coup a réussi, puisqu’entre les deux sessions, le magistrat a repris ses troupes en main. Ainsi, le PDC à l’origine pourtant du projet de loi – penaud – s’est rétracté au nom d’une prétendue incompatibilité avec le droit fédéral. Quant au MCG, qui s’apprêtait également le 22 septembre à voter ce projet de loi – lui permettant de la sorte de recueillir une majorité – il a tourné casaque ce jeudi 11octobre et a sonné ainsi le glas de ce projet de loi.