fbpx

Ensemble à Gauche (EàG) lançait aujourd’hui officiellement sa campagne en vue des élections cantonales genevoises 2018. À l’occasion d’une fête organisée à Carouge à l’Espace Grange-Collomb, les trois candidat·e·s au Conseil d’Etat et les 66 candidat·e·s au Grand Conseil, ainsi qu’une cinquantaine de membres et sympathisant·e·s, étaient réunis derrière un mot d’ordre: renverser la majorité de droite et changer de cap avec EàG. «La droite répète que les caisses sont vides alors qu’elle se consacre à baisser les impôts des plus riches, des actionnaires et des grosses entreprises!», s’insurge Pablo Cruchon, candidat EàG au Conseil d’Etat. «Au final, c’est la grande majorité de la population qui fait les frais de cette politique, voyant ses charges augmenter et les prestations diminuer. Face à cette situation, le message d’EàG est clair: changer de cap à Genève, c’est possible!» La journée s’est ouverte sur un hommage mérité à Christian Grobet, militant historique d’EàG, qui ne se représentera pas pour la prochaine législature.

Genève est en train de craquer

Au vu de la violence renforcée des politiques néolibérales, EàG, qui défend résolument les intérêts de la grande majorité de la population face à une minorité de privilégié·e·s, est appelé à jouer un rôle toujours plus important à l’avenir. «Les récentes victoires en votation populaire, notamment les NON à PV2020 et à la RIE III, sont symptomatiques d’une soif de changement de cap face au rouleau compresseur néolibéral», se réjouit Jocelyne Haller candidate EàG au Conseil d’Etat. «C’est cette gauche porteuse de véritables changements qu’EàG représentera durant la campagne à venir».

66 candidat·e·s pour une majorité de gauche
Afin de renverser cette majorité de droite, soixante-six personnes très déterminées, représentant divers réseaux militants se sont ainsi mis à disposition de notre projet politique. Alors que Pablo Cruchon, Salika Wenger et Jocelyne Haller représenteront les couleurs d’EàG dans la course à l’exécutif, 34 candidates et 32 candidats seront en lice pour le législatif afin de défendre notre politique et d’atteindre nos objectifs électoraux : obtenir au minimum 15 sièges au parlement et conquérir une majorité de gauche au parlement et faire dégager le Conseil d’Etat.

D’un excellent bilan à de nouvelles possibilités
Malgré sa taille relativement restreinte aujourd’hui et les conditions difficiles de cette législature, notre groupe parlementaire peut se targuer d’un bon bilan. «Nous pouvons nous féliciter d’avoir engrangé d’importantes victoires, autant au parlement que devant le peuple et dans la rue», souligne Salika Wenger, candidate EàG au Conseil d’Etat. «La population s’est reconnue dans les valeurs de la coalition à plusieurs reprises, notamment au niveau cantonal en ce qui concerne les droits populaires et les tarifs TPG par exemple.» Et Jocelyne Haller d’ajouter : «Notre coalition a également représenté un rempart face aux velléités de privatisation du Musée d’art et d’histoire (MAH) et de Naxoo en Ville de Genève. Enfin, EàG a été à la pointe de la lutte pour la défense de la fonction publique, attaquée sans relâche durant la législature.»