fbpx

Ensemble à Gauche (solidaritéS-DAL) déposera trois amendements lors de la session budgétaire du Conseil municipal de la Ville de Genève. Nos propositions doivent permettre de répondre aux besoins sociaux de la population ainsi qu’à l’urgence climatique.

Subventions des abonnements TPG
Nous proposons d’accroitre la subvention aux abonnements TPG afin de les offrir à prix réduits aux habitant-e-s de la commune :

  • 100 CHF par an (au lieu de 400 CHF) pour les jeunes et les aîné-e-s
  • 250 CHF par an (au lieu de 500 CHF) pour le reste de la population

Cette mesure permettrait d’encourager nettement l’utilisation des transports publics. Elle répondrait ainsi à l’urgence climatique et au principe de justice social ! Un engagement de la sorte de la part de la plus grande commune du canton pourrait encourager les autres à suivre. Et servir de tremplin à la gratuité au niveau cantonal. Cela devrait représenter 1,5 million de francs supplémentaires.

Petite enfance : vers une municipalisation
Ensemble à Gauche propose de budgéter 14 millions afin de permettre l’affiliation de l’ensemble du personnel de la petite enfance à la CAP. Il s’agit d’un premier pas vers la municipalisation mais aussi d’une amélioration substantielle de la prévoyance professionnelle des travailleu-ses-rs. Alors que le Conseil municipal a déjà voté – en 2007 – une motion dans ce sens, le Conseil administratif n’a jamais appliqué cette décision, notamment au prétexte du coût de l’opération. Si le PS et les Verts ont proposé de « réformer la gouvernance » avec la municipalisation comme éventualité, rien n’est prévu dans le budget à ce sujet. Il est impensable que ce montant soit aujourd’hui un frein pour une meilleure prise en charge de la petite enfance par la Ville. Si le processus de municipalisation prendrait nécessairement du temps, les structures actuelles devant être associées à la réflexion, le passage vers la CAP pour les salarié-e-s doit être mis en œuvre au plus vite. Rappelons également que le personnel des crèches est majoritairement féminin. Il s’agit donc également d’une mesure en faveur de l’égalité alors que les femmes bénéficient très largement de retraites inférieures à celles des hommes.

Cette mesure réclamée par Ensemble à Gauche serait une avancée concrète vers une prise en charge publique de la petite enfance, seule alternative permettant d’offrir un encadrement gratuit et de qualité, ainsi que la garantie d’une place par enfant.

Ré-internalisation des services de nettoyage
La bataille des travailleu-ses-rs d’Onet a souligné les conséquences délétères de la privatisation des services de nettoyage. La Ville ne peut pas se permettre de confier des tâches publiques à des entreprises privées qui sont d’avantage préoccupées par les bénéfices que par les conditions de travail. Si la grève du personnel a permis d’arracher des améliorations substantielles, la seule réponse conséquente à ce problème est l’internalisation du personnel de nettoyage au sein la fonction publique municipale. Cela devrait permettre d’assurer des conditions de travail et de rémunération dignes à des salarié-e-s effectuant des tâches essentielles à la collectivité. Nous proposons donc d’ajouter 7 millions au budget de la Ville.