Le 12 juin 2021, sur la délégation de 14 suisses qui venaient seulement 6 ont pu arriver à destination. Les 8 autres ont soit été arrêtés à l’aéroport d’Erbil, soit ont été empêchés de prendre l’avion depuis la Suisse. Le même jour, 27 politiciens, journalistes et militants ont été stoppées en Allemagne par la police fédérale à l’aéroport de Düsseldorf, et plusieurs d’entre eux n’ont pas été autorisées à embarquer dans leur avion. Tous se rendaient dans la région autonome du Kurdistan, dans le nord de l’Irak, dans le cadre de la “Délégation internationale pour la paix et la liberté”. Les jours précédents, au moins 40 personnes originaires de onze pays avaient déjà été empêchées d’entrer dans le pays à l’aéroport d’Erbil. En plus des 8 suisses, au moins 14 d’entre eux ont été directement expulsés, plus de 20 sont toujours détenus dans la zone de transit.

La “Délégation internationale pour la paix et la liberté” a pour objectif de rendre compte de la situation humanitaire sur place dans le contexte alarmant de la guerre d’agression turque contre la population dans les montagnes du Kurdistan du Nord. Depuis le 23 avril 2021, les villages de cette région sont bombardés et occupées par les troupes turques presque quotidiennement. La destruction des moyens de subsistance a déjà entraîné le déplacement de plus de 1 500 personnes. Alors qu’un conflit intra-kurde menace de s’aggraver, la délégation souhaite contribuer à un dialogue entre les différents acteurs kurdes de la région.

Des personnes de onze pays européens, de professions et d’horizons politiques différents, participent à la délégation. Une partie du groupe se trouve déjà dans la région autonome du Kurdistan, dans le nord de l’Irak, et y a rencontré différents acteurs de la société civile, des syndicats et des partis politiques.

Remy Pagani, ancien maire de Genève et actuellement député a pu rejoindre la délégation et tient à s’exprimer sur la situation : «  Nous sommes ici pour rompre le silence en solidarité avec le droit à l’autodétermination du peuple Kurde et du Kurdistan ainsi que la diversité du peuple Iraquien. Nous sommes pour le dialogue, la justice, la liberté et la démocratie. Plus personnellement, je suis atterré de constater que 8 ressortissants suisses aient été refoulés et ce alors qu’une bonne partie de la délégation suisse soit sur place. La liberté de circulation est primordiale afin de construire la solidarité entre les peuples et contre la guerre. »

En réaction à leur détention à l’aéroport d’Erbil, cinq personnes ont voulu entamé une grève de la faim, ils ont finalement été expulsé de force.

Pour toute autre question, le groupe de la délégation se tient volontiers à votre disposition par courriel à l’adresse del4peace@protonmail.com. Des entretiens directs avec les participants des différents pays et les français expulsés sont également possibles.

Le 13 juin 2021, Erbil Kurdistan du Sud
Délégation pour la paix et la liberté au Kurdistan.