La Liste d’Ensemble à Gauche (EàG) au Grand Conseil, liste no 1, a été bouclée ce lundi à midi par le Service des votations et élections. Cette liste rajeunie et renouvelée, comptant 66 candidat·e·s des trois composantes de la coalition EàG (solidaritéS, PdT et DAL), ouvre une nouvelle dynamique afin de défendre avec conviction une vision politique en rupture avec celle pratiquée par la majorité actuelle. Pour cela, notre coalition vise au minimum l’obtention de 15 sièges au parlement et la conquête d’une majorité de gauche. Il est plus que jamais nécessaire de dégager le gouvernement d’austérité qui mène depuis plus de quatre ans une politique dans les seuls intérêts de la minorité privilégiée du canton!

Jean Burgermeister, Salika Wenger et Jocelyne Haller au Conseil d’Etat
EàG prend acte du retrait de la candidature de Pablo Cruchon pour le Conseil d’Etat ainsi que de la volonté de solidaritéS de le remplacer par Jean Burgermeister. Ce dernier représentera les couleurs d’EàG aux côtés de Salika Wenger et de Jocelyne Haller dans la course au Conseil d’Etat. Nous espérons que ce changement permettra de mettre au centre du débat notre programme politique pour un canton juste, solidaire et écologique: des enjeux cruciaux pour l’avenir des Genevois·e·s.

Jean Burgermeister est un biologiste de 28 ans. En plus de son engagement en faveur de l’environnement, il a participé ces dernières années aux mobilisations pour le logement, la défense des migrant·e·s ou contre le traité de libre-échange TiSA. Il portera, dans cette campagne, la voix d’une jeunesse durement impactée par les politiques d’austérité de la droite et de l’extrême droite.

Changer Genève, c’est possible!
Afin de renverser la majorité de droite, soixante-six personnes très déterminées, représentant divers réseaux militants se sont ainsi mis à disposition de notre projet politique. Alors que Jocelyne Haller, Salika Wenger et Jean Burgermeister représenteront les couleurs d’EàG dans la course à l’exécutif, 33 candidates et 33 candidats seront en lice pour le législatif afin de défendre notre politique et d’atteindre nos objectifs électoraux : obtenir au minimum 15 sièges au parlement et conquérir une majorité de gauche au parlement et faire dégager le Conseil d’Etat.

L’Entente rêve de conquérir, avec l’UDC, la majorité du parlement pour imposer une brutale politique antisociale dans les 5 ans à venir. Dans ce but, elle espère évincer Ensemble à Gauche du Grand Conseil. Afin d’éviter que les représentant·e·s d’une poignée de nanti·e·s ne fassent main basse sur notre canton, nous appelons à renforcer la députation d’Ensemble à Gauche au Grand Conseil. Au vu de la violence renforcée des politiques néolibérales, EàG, qui défend résolument les intérêts de la grande majorité de la population face à une minorité de privilégié·e·s, est en effet appelé à jouer un rôle toujours plus important à l’avenir. Les récentes victoires en votation populaire, notamment les NON à PV2020 et à la RIE III, sont symptomatiques d’une soif de changement de cap face au rouleau compresseur néolibéral. C’est cette gauche porteuse de véritables changements qu’EàG représentera durant la campagne à venir.

Dans le prolongement des victoires de 2017
L’année 2017 aura marqué plusieurs victoires importantes dans les urnes pour Ensemble à Gauche. Pour rappel, citons quelques exemples: victoire en février contre le projet de troisième réforme de l’imposition des entreprises RIE3 (référendum national dont EàG a été la principale cheville ouvrière à Genève et Vaud), victoire au printemps à Genève contre la hausse des tarifs TPG (référendum lancé par EàG), victoire en septembre contre le projet de réforme des retraites PV 2020 (référendum lancé par EàG, et campagne de gauche décisive menée aux côtés des syndicats)… ces victoires s’ajoutent bien sûr aux victoires municipales importantes remportées ces dernières années contre par exemple la privatisation de Naxoo ou du Musée d’Art et d’Histoire en Ville de Genève.

Le Grand Conseil aura aussi permis à EàG d’emporter plusieurs victoires. Parmi les exemples récents on peut citer l’instauration du principe de compensation des variations d’entrées des tarifs TPG par la subvention de l’Etat, le maintien des subsides de 30.- d’assurance maladie, ou encore le soutien aux travailleurs·euses en lutte des EMS, d’ABB Sécheron ou de l’ATS…