fbpx

Ensemble à Gauche (EàG) a déposé aujourd’hui près de 20’000 signatures contre les coupes budgétaires en Ville de Genève, faisant ainsi aboutir 4 référendums avec l’apport modeste d’autres organistations politiques et syndicales.

Malgré la difficulté de l’exercice, les référendums ont reçu un soutien populaire extrêmement important qui a permis de récolter ces signatures en moins de 30 jours. Les Genevois·e·s devraient être appelés à s’exprimer le 24 septembre au sujet de ces coupes. Ce franc succès permettra aux citoyen·ne·s genevois de se prononcer sur les 4 principales coupes budgétaires qui impactent respectivement le domaine de la culture, de la solidarité internationale, du fonctionnement de l’ensemble des services et de l’allocation pour rentrée scolaire. En déposant ces référendums, EàG montre son engagement pour les principes de politique sociale, culturelle et de solidarité pour lesquels la coalition se bat en Ville de Genève.

La démocratie référendaire est plus que jamais nécessaire
Face aux attaques frontales de la droite à ces principes, les deux sessions sur le budget 2017 ont montré que la tentative du PS et des Verts de s’arranger avec une partie de la droite pour procéder à des «arbitrages indolores» – en réalité des coupes – a volé en éclat! Les coupes d’environ 4 millions de francs proposées par le Conseil administratif, tout en recevant les félicitations de la droite élargie pour le «bon travail effectué», n’ont pas suffi à calmer l’appétit de la droite élargie pour des coupes supplémentaires.

Le programme de la droite est clair!
Elle entend couper, d’ici 2020, au moins 50 millions dans le budget de la Ville, en attaquant toute une série de prestations et de services jusqu’ici garantis à la population. Afin d’y parvenir, la droite a donc réalisé des coupes supplémentaires de 3,5 millions dans un budget 2017 pourtant à l’équilibre, après une dizaine d’années d’excédents budgétaires de plusieurs dizaines de millions de francs. Pour résister à ces doubles coupes budgétaires, d’un montant identique aux coupes linéaires effectuées dans le budget 2016, le recours à la démocratie référendaire est une nouvelle fois indispensable afin de faire barrage au programme anti-social, anti-culturel et anti-solidaire de la droite.

4xNON au programme de démantèlement social et culturel de la droite!

Pour une ville sociale, solidaire et de culture !