fbpx

En mai 2017, le Département de Pierre Maudet a introduit une modification de la règlementation cantonale des patrouilleuses scolaires, engagées jusqu’ici exclusivement par les communes, pour que celles-ci puissent recourir « exceptionnellement » à des sociétés privées. Ce projet de motion appelait le Conseil d’Etat à y renoncer afin de maintenir un service de proximité citoyen apprécié, dont les conditions de travail et les modestes rémunérations risquaient encore d’être dégradées par une privatisation rampante. En dépit de l’opposition du PLR et du PDC, ce texte a été adopté avec le soutien d’EàG par une large majorité, désavouant une fois de plus les velléités d’externalisation du Département de la sécurité.