fbpx

Le PL 12168, déposé par les Verts, a été accepté par l’assemblée. Il propose d’ancrer dans la loi genevoise le soutien à la reconversion en bio des exploitations agricoles. En commission, la majorité de droite avait refusé un texte jugé inutile… Mais la position était visiblement plus difficile à tenir en plénière. Ensemble à Gauche soutenait ce projet de loi et a appelé à poursuivre et intensifier la transition vers une agriculture respectueuse de l’environnement offrant des produits sains à la population.

Le Canton De Genève prévoit d’ores et déjà une aide monétaire substantielle pour les reconversions en bio. Il faut dire que le tournant représente une véritable difficulté pour les agricultrices-eurs. Les exploitations en bio ne représentent cependant que 10% du total genevois. Un part en hausse mais qui reste insuffisante – au vu de l’urgence environnementale – et inférieure à la moyenne suisse.

Une récente étude menée par la Station ornithologique suisse, a révélé que 40% des oiseaux des zones agricoles de Suisse ont disparu ces vingt dernières années, principalement en raison de l’agriculture intensive. C’est dire l’impact que peuvent avoir les modes d’exploitations sur la biodiversité. Alors que la planète s’enfonce chaque année d’avantage dans la crise environnementale, le maintien de biodiversité représente un enjeu majeur afin de stabiliser les écosystèmes.

La droite a prétexté que ce projet de loi ne servait à rien puisqu’il était de facto déjà appliqué. Cet argument absurde – la conformité de la loi et de la pratique étant, au contraire, une raison supplémentaire de voter le projet de loi – révèle à quel point elle se retrouve à court d’argument pour défendre l’indéfendable. La majorité a finalement voté le soutien à l’agriculture biologique. Un geste fort qui ne suffira cependant pas et qui appelle d’autres.