fbpx
« Celui qui ouvre une école ferme une prison », disait Victor Hugo. La droite genevoise semble poursuivre le projet exactement inverse : construction prévue de nouvelles prisons et coupes budgétaires dans l’instruction publique. Suite aux mesures d’économie, le nombre d’élèves par classes augmente, le niveau d’encadrement en souffre et les élèves sont sélectionnés de plus en plus tôt. L’Université de Genève est en train de faire de discrètes coupes budgétaires, qui affaiblissent progressivement les filières « non-prioritaires », et songe à augmenter les taxes d’étude, d’une façon ou d’une autre. Ensemble à Gauche combat résolument ce démantèlement. Une école publique de qualité pour toutes et tous est la condition non seulement d’un minimum de justice sociale, mais de l’avenir même d’une société. Notre objectif : garantir, du premier âge et jusqu’à la fin de l’existence, un accueil et une formation gratuite pour toutes et tous. L’école devrait être un outil d’émancipation, pas de sélection !
 

Nos propositions

– Mise en place de l’école unifiée (sans sélection)
– Taux d’encadrement réajusté à 15 (1 poste d’enseignant·e pour 15 élèves), et moyenne des classes à 19, augmentation des postes d’enseignante·s pour le permettre
– Augmentation du nombre de places d’apprentissage (dual et plein temps) et revalorisation des salaires des apprenti·e·s
– Augmentation du nombre et du volume des bourses d’étude
– Soutien aux études post-obligatoires, avec des bourses correspondant aux besoins et sans limite d’âge
– Formation de base et la formation continue des adultes gratuites et accessibles tout au long de la vie de chacun·e
– Gratuité des études à tous les niveaux, y compris à l’université et en HES