fbpx

Avec la R 735 B, nous avons eu le droit à une nouvelle démonstration de la puissance de certains lobbies au Grand Conseil. Une résolution demandant à ce que les allocations familiales pour les travailleur-euse-s du secteur agricoles soient alignées sur les allocations familiales ordinaires a été refusée.

Il faut savoir que ce rééquilibrage, basé sur le principe, «un enfant, une allocation» n’aurait touché en réalité qu’une trentaine de familles. A la première sortie de commission, la résolution avait été acceptée. En plénière, la MCG a demandé le renvoi en commission pour obtenir un avis de droit. Or, en dépit des indications positives de l’avis de droit en question, le MCG a rejoint le camp des opposant-e-s à cette résolution. En plénière, nous avons entendu que la charge de réajustement de ces allocations familiales, pour une trentaine de familles, allait mettre l’agriculture, qui rencontre des difficultés, à genoux ! Des prétextes spécieux pour justifier le maintien de conditions particulièrement défavorables pour les travailleur-euse-s agricoles. Car quand bien même, les difficultés que rencontrerait un secteur pourraient-elles légitimer le maintien d’une inégalité de traitement, d’une injustice ? Nous ne le pensons pas ! Chassés par la porte sur cette question, nous y reviendrons par la fenêtre !

par Jocelyne Haller, députée EàG,
jocelyne.haller@gc.ge.ch