fbpx

Le rapport du Conseil supérieur de la magistrature (RD 1204) a mis en évidence un manque de moyens important des instances judiciaires cantonales.

Certes, la situation n’est pas aussi dramatique qu’en France mais quand même… Le Conseil supérieur de la magistrature énonce dans son rapport que lors de deux contrôles semestriels, il a constaté que les président-e-s de juridictions étaient préoccupés par l’évolution croissante de la charge de travail à laquelle les magistrats étaient confrontés. Il est, en effet, assez patent que le Tribunal de police soit submergé par le nombre de procédures en cours. Or, il convient de relever que le nombre de magistrat-e-s du pouvoir judiciaire n’a pas varié d’un iota depuis 2014. Il reste bloqué à 143 personnes et le personnel in globo y compris les greffes de juridictions et transversaux, l’assistance juridique et le secrétariat, comprenant près de 720 personnes, n’a pas bougé depuis 2015. Cette situation n’est plus tenable et le groupe Ensemble à Gauche a vigoureusement prié le Conseil d’Etat de remédier à cette situation faute de quoi Genève va se trouver demain, comme c’est le cas de notre grand voisin, face à un personnel mécontent qui saura se faire entendre.

par Christian Zaugg, député EàG,
christian.zaugg@gc.ge.ch