fbpx

La situation qui règne au sein de la commission de l’aménagement est absolument dramatique. La droite, du PLR à l’UDC, en passant parfois par le MCG, met les pieds contre le mur en s’opposant à tout projet de déclassement de la zone ordinaire (zone 5, 4 A et B) en zone de développement (M 2382-A), qui permettrait pourtant de construire des logements… et en particulier des logements sociaux répondant à un des besoins prépondérant de la population.

L' »Alternative » a beau tempêter, rien n’y fait! D’autant que le PDC s’abstient généralement, ce qui peut sembler curieux venant d’un parti assez bien représenté dans le secteur immobilier. La droite via des élus proches de la Chambre immobilière ou membres de l’Association Pic-Vert entend par là protéger les propriétaires de villas, notamment en déplafonnant le prix des terrains, afin de leur permettre de réaliser de substantiels bénéfices à la vente ou tout simplement de bloquer tout projet de construction. De plus, si l’on parle de logements, pour ces représentant-e-s du grand capital, il ne peut s’agir que de la construction de Propriété par étages (PPE), car ces nanti-e-s sont persuadés que la majorité de la population genevoise – qui vit avec un salaire mensuel compris entre 2000 et 4000 francs – va pouvoir accéder comme cela, du jour au lendemain, sur un coup de baguette magique, à la propriété. Ce problème ne pourra être résolu – et j’en appelle aux électeurs-trices – que par un changement de majorité au Grand Conseil, en glissant la liste N°1 dans l’enveloppe bleue.

par Christian Zaugg, député EàG,
christian.zaugg@gc.ge.ch