fbpx

Le Grand Conseil a débattu d’un projet de loi de la droite visant à supprimer la commission consultative de régulation de la faune. Sous des prétextes fallacieux, la droite cherchait à assouplir l’interdiction de la chasse, consciente qu’une attaque frontale était vouée à l’échec. Le projet de loi a finalement été enterré par un majorité de l’assemblée.

La commission consultative de régulation de la faune est composée d’un-e représentant-e des milieux de la protection de l’environnement et un-e représentant-e de la protection de la faune. Elle représente un véritable garde-fou, s’assurant de l’interdiction effective de la chasse dans le canton. Le PLR souhaitait supprimer cette commission, prétextant un doublon avec la commission consultative de la diversité biologique. En réalité, les deux ne sont pas équivalentes, car la commission de la diversité biologique à une composition beaucoup plus large, elle comprend notamment des représentant-e-s des partis représentés au Grand Conseil. Cette modification était donc plus qu’un simple changement cosmétique. Elle aurait structurellement affaibli l’interdiction de la chasse. La majorité du Grand Conseil a finalement balayé ce projet de loi.