fbpx

EàG prend acte de l’annonce de la démission du président de la Fondation des terrains industriels (FTI), Charles Spierer.

Il y a bientôt deux mois, suite à la parution d’un article du Courrier révélant de potentiels conflits ou collusions d’intérêts dans le cadre de transactions immobilières entre la fondation, une banque et une société de conseil, EàG réagissait aux déclarations du quotidien et déposait une série d’objets parlementaires. Suite à l’annonce du retrait de M. Spierer mardi, EàG réitère ses demandes : une enquête sérieuse doit couvrir toute la période où M. Spierer fut président de la FTI et des règles garantissant l’exemplarité des acteurs des institutions de droit public doivent être mises en place.

par Salika Wenger, députée EàG,
alias Lulu la Nantaise

salika.wenger@gc.ge.ch