fbpx

Le Grand Conseil a nettement accepté une motion pour la « sortie programmée » du glyphosate. Un message fort envoyé à Berne… Si les effets nocifs de cette substance sont régulièrement décriés depuis plusieurs années, le Conseil fédéral n’a jamais considéré une interdiction. Pire, il prévoyait récemment de relever les seuils limites des pesticides !

Le vote au Grand Conseil ne peut donc qu’être salué. Il faut rappeler que le glyphosate a été classé comme « cancérogène probable » par le Centre International de Recherche sur le Cancer. Il reste cependant très utilisé en agriculture.

Le glyphosate est également un fléau pour l’environnement. Ces dernières décennies, l’industrialisation de l’agriculture et l’utilisation massive de pesticides ont causé une chute spectaculaire du nombres d’oiseaux et des plantes dans les champs et les prairies de tout l’Europe. Une étude a ainsi estimé que les campagnes suisses comptaient 350’000 oiseaux de moins qu’il y a vingt ans.

Le vote du Grand Conseil ne pourra avoir d’effet que si la mobilisation pour une agriculture biologique se poursuit. Les résultats genevois des dernières votations ont envoyé un signal clair qu’il s’agit maintenant de respecter.