fbpx

VOTER BAYENET, C’EST VOTER POUR UNE SOLIDARITÉ PLUS INDISPENSABLE QUE JAMAIS


Le Coronavirus est révélateur des effets mortels de la globalisation capitaliste qui menace les services sanitaires, le climat et la biodiversité. Élevages industriels, déforestation accélérée et réchauffement planétaire libèrent des milliers de nouveaux germes inconnus ou mutants, que la circulation accélérée des marchandises et des personnes diffuse très vite dans le monde.   

Dans ce contexte de crise grave, la priorité absolue doit être la solidarité, la réponse aux besoins de la population, l’engagement collectif et individuel pour combattre la maladie et assurer ensemble le quotidien de chacun·e. Pour les collectivités, c’est un «effort de guerre» en temps de paix. Il est urgent de réquisitionner les ressources nécessaires: le secteur hospitalier privé, l’industrie pharmaceutique, les services de livraison, pour fournir, protéger, tester et soigner au mieux tous et toutes.

Qui paiera ?
Il faut encourager, soutenir et organiser la solidarité citoyenne. Les salaires doivent être garanti, les licenciements et les expulsions de locataires suspendus, les précaires assisté·e·s, les personnes âgées et malades mises à l’abri, le personnel soignant protégé.

Pour financer cela, on doit exiger un effort de solidarité exceptionnel des privilégié·e·s, via un impôt de crise très progressif touchant les grandes fortunes. Demain, face à la dégringolade en vue du 2e pilier, suite au krach boursier en cours, il faudra renforcer massivement l’AVS et réformer l’assurance maladie avec des primes proportionnelles aux revenus, payées par les salarié·e·s et les employeurs.

L’avenir passe par la solidarité, qui est notre boussole. C’est pourquoi Ensemble à Gauche et ses élu·e·s au Conseil municipal de la Ville de Genève (5 femmes et 2 hommes) sans lesquelles il n’y aurait pas de majorité pour faire front contre la droite, vous invitent à voter Pierre Bayenet.

PERMANENCE TÉLÉPHONIQUE

Les mesures de lutte contre le Coronavirus nous empêchant d’aller à la rencontre de la population, nous répondons à vos questions du lundi au vendredi, de 12h à 18h, au 022 740 07 40.

Pierre Bayenet est avocat et député Ensemble à Gauche au Grand Conseil. Il s’engage énergiquement depuis de nombreuses années en faveur des droits démocratiques, notamment du droit de manifester. Défenseur des locataires et des squatters, il milite pour les droits des migrant·e·s, des sans-papiers ainsi qu’en faveur du droit d’asile.

La défense d’une justice humaine et progressiste est le fil rouge de son activité. C’est pour défendre ces valeurs qu’il s’est porté candidat au poste de procureur général contre Olivier Jornot en 2014.

Au Grand Conseil, il a fait adopter une loi qui interdit les cadeaux aux magistrat·e·s et a déposé un projet de loi pour un parlement paritaire. Il défend actuellement un plan d’accueil nocturne pour les sans-abris, le soutien aux mineur·e·s non-accompagné·e·s ainsi que la transformation de 500 places de stationnement en zones de verdure. Pierre Bayenet a participé aux ateliers musicaux de l’AMR et défendra l’accès à la culture pour chacun et chacune.

PS ET VERTS ONT TOUJOURS BESOIN QU’ON LEUR RAPPELLE LEURS ENGAGEMENTS…

Voter Bayenet est indispensable pour défendre une politique sociale et écologiste au Conseil municipal et au Conseil administratif, comme pour barrer la route à la droite dure, représentée par le PLR Simon Brandt, émule d’un Maudet incarnant les privilèges de l’argent et les passe-droits aux puissants.

Voter Bayenet c’est garantir le maintien de la gauche combative au Conseil administratif et envoyer un message clair aux dirigeant·e·s du PS et des Verts, toujours tentés par les accommodements avec la droite. Ils ont d’ailleurs décidé en petit comité d’écarter le candidat EàG d’un ticket commun de la gauche au 2e tour, privilégiant de facto une alliance avec une candidate de droite.

Nous appelons donc les électeurs·trices de gauche, en particuliers les Vert·e·s et les Socialistes, à ajouter Pierre Bayenet sur leur bulletin. Au vu de l’échec du Parti du Travail (PdT) à franchir le quorum permettant d’obtenir des sièges au Conseil municipal, nous appelons les électeurs·trices qui ont soutenu au premier tour la candidate du PdT à voter au 2e tour pour notre candidat. Contrairement à la candidate du PdT, Pierre Bayenet pourra s’appuyer sur des élu·e·s au Conseil municipal.

NOS PRIORITES

UNE PLACE EN CRÈCHE PAR ENFANT

La Ville a les moyens de garantir une place en crèche par enfant à un prix abordable. Cela passe par une municipalisation des crèches permettant une réelle planification des besoins de la population, ainsi qu’une amélioration des conditions de travail et de retraites des salarié·e·s. C’est un enjeu d’égalité, car il incombe bien souvent aux femmes de s’occuper des enfants lorsque les places manquent. EàG défend la gratuité totale de ce service public.

PLUS DE LOGEMENTS ABORDABLES

La présence d’EàG au sein du Conseil administratif de la Ville de Genève a permis la construction de plus de 3000 logements subventionnés. La politique d’acquisition de terrains par la Ville est un rempart contre la spéculation. Il est essentiel de poursuivre et renforcer cette politique, alors que la majorité de droite du canton défend les seuls intérêts des propriétaires et spéculateurs.

SOUTENIR LES TRANSPORTS PUBLICS

La Ville devrait offrir un abonnement annuel TPG à 100.- aux jeunes et aux aîné·e·s et à 250.- au reste de la population. Cela devrait conduire à une hausse de l’usage des transports en commun au détriment de la voiture, afin de réduire la pollution de l’air et le bruit, ainsi qu’en réponse à la crise climatique. Cette mesure servira de tremplin à la gratuité des TPG dans tout le canton.

SOUTIEN ACCRU AUX PLUS FRAGILES

La Ville doit être un acteur fort de la solidarité, en particulier avec les personnes âgées et les précaires qui sont les plus durement touché·e·s par les crises économiques, environnementales et sanitaires. Pour cela, nous voulons renforcer les prestations complémentaires municipales et faciliter l’accès aux services sociaux, culturels et sportifs municipaux.

NOTRE PROGRAMME

LOGEMENT: POUR LES LOCATAIRES, CONTRE LA SPÉCULATION

Le logement est un droit, il doit être soustrait à la spéculation. La Ville doit soutenir le logement bon marché. D’importants moyens ont déjà été mis en œuvre par le Conseiller administratif EàG Rémy Pagani. Mais pour contrer la spéculation, il faut accroître la maîtrise foncière de la Ville, par une politique d’acquisition de terrains, permettant de construire des logements à loyers abordables. La Ville doit exiger que les immeubles comptent au moins 60% de logements subventionnés et pas 30% comme dans le reste du canton. Il faut construire plus de logements pour la Gérance immobilière municipale (GIM) et leur gestion doit se faire en dialogue avec les locataires.

 

SERVICES PUBLICS: UNE SOLIDARITÉ INDISPENSABLE EN PÉRIODE DE CRISE

La crise actuelle souligne l’importance des services publics, véritable rempart de solidarité contre la paupérisation. Il est essentiel de travailler à leur renforcement. Ce sont les HUG qui assurent en effet le gros de la lutte contre le Coronavirus. Pourtant, la droite ne cesse d’attaquer les services publics. A l’heure des crises sanitaires, sociales, économiques et écologiques, ceux-ci doivent garantir la défense du bien commun et la qualité du vivre ensemble. C’est une nécessité pour l’égalité femmes-hommes, les femmes devant souvent pallier, avec la double journée de travail, au recul des services publics.

 

PRESTATIONS À LA POPULATION: LA VILLE COMME BASTION SOCIAL

Les prestations sociales doivent être défendues et étendues. Alors que la précarité se développe massivement et que les fortunes des riches explosent, elles favorisent une redistribution des richesses. Pour cela, leur financement doit être assuré par un impôt très progressif. Aujourd’hui, les habitant·e·s les plus démuni·e·s sont confronté·e·s à des tracasseries administratives et des contrôles incessants pour obtenir leurs droits en matière de prestations sociales! La ville doit aussi lutter contre la dégradation des conditions de travail en imposant aux entreprises prestataires des salaires supérieurs aux minimas.

 

UN AMÉNAGEMENT RESPECTUEUX DES HABITANT·E·S ET DE L’ENVIRONNEMENT

L’aménagement doit mieux prendre en compte la qualité de vie et les impératifs environnementaux. Il y a urgence à isoler les bâtiments publics et privés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il faut créer des zones piétonnes dans chaque quartier, pour plus de convivialité et de sécurité. Les nouveaux quartiers devront être moins denses, et comprendre des zones de verdure en pleine terre, permettant le développement des arbres. EàG a lancé des projets dans ce sens: réduire le nombre de places de parking pour créer des espaces de biodiversité, et repenser le projet de la caserne des Vernets, en abaissant la densité prévue, pour privilégier la qualité de vie.